Histoire de NNS

Noix nature Santé est une association qui a été créée par une groupe de riverains  inquiets des pulvérisations dans les noyeraies autour de leurs habitations et espaces de vie publique et qui s'interrogent sur les produits utilisés : quels sont ces produits ? De quoi sont-ils constitués ? Quels dangers ? Peut-on être prévenus ? Beaucoup de questions et un constat de fait : un manque d'informations, de communications pour les riverains qui subissent les pulvérisations, une difficulté et même une peur de s'exprimer, de demander, de parler. Ce groupe a permis de s'unir, de se réunir, de libérer la parole.

Puis à l'initiative du groupe de riverains, s'est tenue, en février 2018, une réunion de 200 personnes en présence de plusieurs personnalités : M. Darlet, président de la chambre d'agriculture de l'Isère; M. Mathieu, président de la Sénura; M. Borel, président du CING; Mme Bonnefoy, maire de Vinay. Un important public, venant de plusieurs communes de l'Isère et de la Drôme ( d'habitants, de nuciculteurs, d'agriculteurs, de médecins et professionnels de la santé, de militants associatifs) qui est intervenu dans des débats francs et vigoureux. Cette réunion a soulevé de nombreuses questions et permis un état des lieux apaisé et constructif, d'entendre chacun, de communiquer sur les produits, de se parler entre riverains et nuciculteurs. Les journalistes présents ont relayé dans la presse ces échanges et ont réalisé dossiers et interviews dans les jours et les semaines qui ont suivi. En guise de conclusion à cette réunion M. Borel ( président du CING) a promis la rédaction d'un "guide des bonnes pratiques" à l'usage des nuciculteurs.

En Avril 2018, s'est contituée l 'association. En septembre 2018, nous étions présents au festival de l'Avenir au Naturel à  l'Albenc et avons participé à la conférence "En finir avec les pesticides" avec les intervenants : Paul François, Dr Raoul Payan, François Veillerette.

En 2018, quelques avancées :

  • L'interdiction de substances de la famille des néonicotinoïdes (acétamipride, clothianidine, imidaclopride, thiaclopride,thiamétoxame), depuis le 1er septembre 2018 dont le calypso, utilisé dans les noyeraies contre la mouche du brou, qui fait partie de cette famille des néonicotinoïdes.  Mais il reste encore bien des fongicides, herbicides...
  • L'édition par le CING du guide des bonnes pratiques, qui peut être perçu comme un pas vers une réflexion sur l'utilisation des pesticides.
  •  L'information, à travers les articles de presse .
  • La parole libérée par rapport aux pulvérisations, aux produits utilisés.
  • La décision de quelques nuciculteurs de ne plus traiter les premiers rangs autour des habitations.

 

Liens Amis

Adhésion

Nous contacter